COVID-19: Rétrospective de la semaine du 2 au 8 novembre

Pour la semaine du 2 au 8 novembre, le nombre de personnes testées positif à la COVID-19 était en légère diminution avec 4.127 cas, par rapport à 4.700 cas pour la semaine précédente. Le nombre de contacts identifiés a été stable pour se situer à 12.582. La moyenne d'âge des personnes diagnostiquées COVID-19 positif est également stable avec 41,4 ans, contre 41,2 ans précédemment.

Le nombre de tests PCR effectués s'élève à 67.839 contre 76.997 pour la semaine précédente.

En date du 8 novembre, le nombre d'infections actives s'élevait à 9.118 (par rapport à 8.223 au 01.11) et le nombre de personnes guéries est passé de 10.717 à 13.913. 35 nouveaux décès, contre 14 la semaine antérieure, en lien avec la COVID-19 sont à déplorer. La moyenne d'âge des personnes décédées est de 84 ans.

Le niveau élevé du nombre de personnes nouvellement positives a été accompagné d'une augmentation des patients dans les hôpitaux, surtout en soins normaux, mais également en soins intensifs. Au niveau des admissions hospitalières, on observe un nombre inférieur (175) à celui de la semaine précédente (206) et un nombre supérieur au niveau des sorties (122 contre 96).

Le taux de reproduction effectif (RT eff) a diminué de 1,20 à 0,82 et le taux de positivité sur les tests effectués s'élève à 6,08% contre 6,10% la semaine précédente (moyenne sur la semaine).

Le taux d'incidence est de 659 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours, respectivement de 1.413 cas pour 100.000 habitants sur 14 jours. À noter que pour la semaine du 26 octobre, le taux d'incidence s'élevait à 750 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours. Il a diminué dans toutes les tranches d'âge, sauf chez les 0-14 ans. La tranche des 45-49 ans ressort comme étant la plus touchée, suivie par les tranches d'âge de de 75+, ainsi que des 15-29 ans. L'incidence chez les jeunes de 0-14 ans continue à augmenter, mais reste toujours moins élevée que chez les adultes.

Quarantaines et isolements

Pour la semaine du 2 au 8 novembre, 8.695 personnes se trouvaient en isolement (+39% par rapport à la semaine précédente) et 8.836 en quarantaine (-18% par rapport à la semaine précédente).

Contaminations

Le taux des contaminations dont la source n'est pas clairement attribuable reste élevé. Au vu du nombre élevé de nouvelles infections, l'identification des sources n'est actuellement pas possible pour tous les cas.

Surveillance des eaux usées au Luxembourg dans le cadre du SARS-CoV-2

Au cours de la semaine du 2 au 8 novembre, l'effort d'échantillonnage des eaux usées a été considérablement augmenté afin de disposer d'une image plus fine de l'évolution de la situation. Ainsi, trois journées d'échantillonnage distinctes, le lundi, le mercredi et le vendredi, ont été analysées au cours de cette semaine, avec respectivement huit, onze et neuf échantillons d'eaux usées. La plupart des stations d'épuration ont donc été analysées deux ou trois fois.

Le dernier rapport CORONASTEP établi par le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology) montre qu'au cours de la semaine du 2 au 8 novembre, les flux d'ARN du SARS-CoV-2 dans les eaux usées étaient très comparables à ceux observés au cours de la semaine précédente. Le niveau de contamination par le SARS-CoV-2 demeure dans les treize stations d'épuration analysées à des valeurs très élevées de flux, ce qui indique une forte prévalence du virus dans les eaux usées. Cependant, toutes les données recueillies cette semaine semblent indiquer une légère tendance à la baisse, bien qu'elle reste très faible. Cette tendance devra être confirmée dans les jours ou les semaines à venir. L'ensemble des rapports CORONASTEP sont disponibles sur le site du LIST: https://www.list.lu/en/covid-19/coronastep/.

Communiqué par le ministère de la Santé / Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST)

Pour en savoir plus

Dernière modification le