Le Luxembourg: premier État membre de l'UE à être livré en vaccin Moderna

Le Luxembourg est le premier État membre de l'Union européenne à avoir reçu le vaccin anti-coronavirus du laboratoire américain Moderna. Après l'autorisation de mise sur le marché par l'Agence européenne des médicaments (EMA) et le feu vert donné par la Commission européenne, le 6 janvier, 1.200 doses du vaccin Moderna ont été livrées ce matin au Luxembourg.

Le Luxembourg dispose dès lors de deux vaccins sûrs et efficaces contre le SARS-CoV-2.

La formule de Moderna a l'avantage de pouvoir être conservée à -20°C, et non -70°C comme pour celle de Pfizer. Les deux vaccins présentent des taux d'efficacité similaires, selon leurs laboratoires, de 95% et 94,1% respectivement pour Pfizer/BioNTech et Moderna, et reposent sur l'administration de deux doses.

Au total, le Grand-Duché a réservé à ce jour 110.462 doses du vaccin Moderna et 414.210 de BioNTech/Pfizer.

Notons aussi, qu'une livraison supplémentaire de 4.875 doses du vaccin BioNTech/Pfizer est également arrivée comme prévu au Grand-Duché le 11 janvier 2021.

Comment fonctionne le vaccin COVID-19 Moderna? (source: EMA)

Le vaccin COVID-19 Moderna est un vaccin destiné à prévenir la maladie à coronavirus 2019 chez les personnes âgées de 18 ans et plus. Il fonctionne en préparant l'organisme à se défendre contre la COVID-19. Il contient une molécule appelée ARNm qui contient les instructions pour fabriquer la protéine de pointe. Il s'agit d'une protéine située à la surface du virus du SARS-CoV-2 dont le virus a besoin pour pénétrer dans les cellules de l'organisme.

Lorsqu'une personne reçoit le vaccin, certaines de ses cellules lisent les instructions de l'ARNm et produisent temporairement la protéine de pointe. Le système immunitaire de la personne reconnaîtra alors cette protéine comme étrangère et produira des anticorps et activera les cellules T (globules blancs) pour l'attaquer.

Si, plus tard, la personne entre en contact avec le virus du SARS-CoV-2, son système immunitaire le reconnaîtra et sera prêt à défendre l'organisme contre lui.

 

Communiqué par le ministère d'État et le ministère de la Santé

Dernière modification le