À titre de précaution: suspension des cours et activités en présentiel du 8 au 21 février 2021

Le 4 février 2021, le ministre de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a annoncé la suspension des cours et activités en présentiel dans le secteur éducatif et scolaire du 8 février jusqu'après le congé de Carnaval.

En effet, depuis la semaine dernière, on observe parmi les enfants et les jeunes des phénomènes nouveaux: leur taux de positivité est supérieur à celui de la population globale; les scénarios 1 (un cas positif dans une classe) et 2 (deux cas positifs dans une classe) basculent plus souvent et plus vite en scénario 4 (chaîne d'infection au sein d'une école: plusieurs classes concernées ou une classe avec plus de cinq cas) qu'à l'automne; lorsqu'un cluster se déclare dans une école, il touche aujourd'hui un nombre bien plus élevé de personnes.

Le comportement du virus s'est modifié. Si les variantes restent aujourd'hui l'exception, elles risquent de devenir la règle.

Une analyse approfondie de la circulation du virus en milieu scolaire va être conduite d'ici la fin de la semaine prochaine avec le ministère de la Santé.

Dans l'attente, la prudence s'impose. C'est pourquoi les établissements scolaires et les structures éducatives pour enfants scolarisés vont fermer leurs portes à partir du 8 février et au moins jusqu'au 21 février, fin du congé scolaire (voir le détail des mesures par secteur dans le dossier de presse).

Font exception les classes de 1re de l'enseignement secondaire pour lesquelles l'enseignement en présentiel est maintenu.

L'enseignement à distance, qui a bien fonctionné début janvier grâce à l'engagement des enseignants et des parents, va donc reprendre le 8 février. Les parents des enfants de 4 à 13 ans pourront de nouveau recourir au congé pour raisons familiales.

L'enseignement musical se fera également à distance.

Le ministre a tenu à lancer un appel fervent aux familles et aux jeunes: l'enseignement à distance ne peut faire de sens que si les contacts sociaux à l'extérieur de l'école sont réduits au strict minimum. C'est la raison pour laquelle les clubs sportifs ne proposeront pas d'activité en salle aux enfants et aux jeunes durant cette période.

Le ministre a exprimé sa compréhension de la déception qu'une telle décision allait entraîner chez les élèves qui devront une fois de plus rester à la maison.

L'analyse scientifique de la situation et la consultation avec les différents acteurs vont permettre de prendre des décisions d'ici la fin de la semaine prochaine sur le fonctionnement des écoles et structures éducatives après le congé de Carnaval. Face aux nouvelles variantes du virus, les mesures sanitaires risquent de devoir être adaptées

Dernière modification le