COVID-19: Rétrospective de la semaine du 15 au 21 février

Pour la semaine du 15 au 21 février, le nombre de personnes testées positives à la COVID-19 a augmenté de 1.099 à 1.249 personnes (+13,7%), alors que le nombre de leurs contacts étroits identifiés a baissé de 2.860 à 2.766 contacts (-3,3%).

Le nombre de tests PCR effectués au cours de la semaine du 15 au 21 février, a pourtant diminué de 70.617 à 60.717.

En date du 21 février, le nombre d'infections actives s'élevait à 2.613 (par rapport à 2.597 au 14.02) et le nombre de personnes guéries est passé de 49.770 à 50.931. La moyenne d'âge des personnes diagnostiquées COVID-19 a augmenté à 38,1 ans.

16 nouveaux décès, contre 11 la semaine antérieure, en lien avec la COVID-19 sont à déplorer. La moyenne d'âge des personnes décédées est de 80 ans.

Dans les hôpitaux, la situation reste relativement stable, avec 59 hospitalisations en soins normaux et 15 hospitalisations en soins intensifs de patients COVID confirmés pour la semaine du 15 au 21 février, contre 55, respectivement 13, la semaine précédente.

Les deux Centres de consultation COVID-19 (CCC), situés au Kirchberg et à Esch-sur-Alzette, ont enregistré au total 8.098 passages depuis leur ouverture, dont 430 passages pour la semaine du 15 au 21 février, soit un nombre légèrement supérieur à la semaine précédente (399).

Taux de positivité et taux d'incidence

Pour la période de référence, le taux de reproduction effectif (RT eff) a très légèrement augmenté de 1,00% à 1,05%. Une augmentation peut également être observée en ce qui concerne le taux de positivité sur tous les tests effectués (ordonnances, Large Scale Testing, contact tracing) avec 2,06% contre 1,56% la semaine dernière (moyenne sur la semaine). Notons que le taux de positivité pour les tests effectués sur ordonnance, donc pour les personnes présentant des symptômes, a nettement augmenté avec 5,70% contre 3,52% pour la semaine d'avant.

Le taux d'incidence est de 200 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours. Pour la semaine du 8 février, le taux d'incidence s'élevait à 176 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours. Nous constatons que le taux d'incidence a augmenté dans toutes les tranches d'âge sauf chez les 0-14 ans (-24%), probablement dû à la fermeture des écoles pendant deux semaines. Par rapport à la semaine précédente les tranches d'âge des 60-74 ans et des 30-44 ans ont enregistré la plus grande augmentation (respectivement +75% et +49%). La tranche d'âge des 30-44 ans a désormais le taux d'incidence le plus élevé alors que la tranche d'âge des 60-74 ans continue à avoir le taux d'incidence le plus bas.

Quarantaines et isolements

Pour la semaine du 15 au 21 février, 2.511 personnes se trouvaient en isolement (+4%) et 2.747 en quarantaine (-28% par rapport à la semaine précédente).

Contaminations

Pour les 1.249 nouveaux cas, le cercle familial reste le contexte de transmission des infections à la COVID-19 le plus fréquent avec 45,6%, suivi par les loisirs (5,7%) et le travail (4,8%). Le taux des contaminations dont la source n'est pas clairement attribuable augmente à 34,9%.

Vaccinations: point de situation

Pour la semaine du 15 au 21 février, 8.092 doses ont été administrées au total. 6.004 personnes ont reçu une 1re dose et 2.088 une 2e.

Le planning des allocations en doses auxquelles le Luxembourg a théoriquement droit selon le pro rata de 0,14% de la population luxembourgeoise tel que prévu dans les contrats déjà conclus par la Commission européenne avec les différents fabricants, ainsi que les allocations déjà livrées au Grand-Duché à ce jour et attendues jusque fin avril 2021 peut être consulté dans le rapport hebdomadaire en annexe.

À ce jour, il est donc prévu d'avoir vacciné 69.887 personnes jusque fin mars 2021. Rappelons toutefois, que les allocations sont susceptibles d'être ajustées de semaine en semaine selon les capacités de production des fabricants et des livraisons.

L'évolution des variants

Comme annoncé lors des dernières éditions du rapport hebdomadaire, le Laboratoire national de santé (LNS) a mis en place au cours des dernières semaines un système de séquençage permettant de disposer de résultats représentatifs pour l'ensemble de la population du Luxembourg.

Concernant l'échantillonnage représentatif de 132 réalisé pour la semaine du 8 au 14 février, on constate la répartition suivante pour les variants:

  • le variant britannique UK (B.1.1.7) représente 76 cas = 57,6%,
  • le variant sud-africain SA (B.1.351) représente 6 cas = 4,5%,
  • aucun nouveau cas du variant brésilien (P.1 ou P.2) n'a été trouvé.

À noter que l'échantillonnage de 132 est équivalent à 12%, ce qui est supérieur au taux optimal de 10% recommandé par ECDC pour disposer d'un échantillonnage représentatif.

Surveillance des eaux usées au Luxembourg dans le cadre du SARS-CoV-2

Selon le dernier rapport CORONASTEP établi par le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology), le niveau de contamination des 13 stations d'épuration échantillonnées au cours de la semaine du 15 au 21 février indique une forte prévalence du virus dans les eaux usées au niveau national. Comme la semaine précédente, une légère tendance à la hausse était de nouveau perceptible au début de la semaine 7 mais elle ne s'est pas poursuivie dans la deuxième partie de la semaine. Nous devons cependant rester prudents dans les interprétations et attendre les résultats des prochaines analyses pour pouvoir identifier une véritable tendance.

L'ensemble des rapports CORONASTEP sont disponibles sur le site du LIST: https://www.list.lu/en/covid-19/coronastep/.

Communiqué par le ministère de la Santé / Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST)

Dernière modification le