Vaccination

La vaccination est le moyen le plus efficace de prévenir les maladies infectieuses. Elle nous permet de nous protéger nous-même et nos concitoyens. Maintenant, grâce aux efforts conjoints de la communauté médicale globale, nous avons la chance d’avoir accès à des vaccins contre le SARS-CoV-2, ce qui constitue un élément essentiel dans la lutte contre la COVID-19 et nous aidera à juguler la pandémie et ses effets sur notre santé et notre société.

La stratégie de vaccination COVID-19 du Luxembourg soutient l'accès à des vaccins sûrs et efficaces, et leur mise à disposition, dès leur mise sur le marché.

Cela permettra de réduire les conséquences sanitaires, sociales et économiques de la pandémie de COVID-19. Le vaccin contribuera à sauver des vies et à utiliser au mieux nos ressources.

Il reste important de respecter les règles d'hygiène et de porter un masque lors de la mise en œuvre de la stratégie de vaccination.

Prise de rendez-vous

  • Vous serez invité à la vaccination par courrier.
  • L'invitation contient un code personnalisé à validité limitée. Veuillez noter que cette période ne peut être prolongée!
  • Veuillez utiliser ce code pour prendre vos rendez-vous en ligne via www.covidvaccination.lu.
  • Avec les vaccins actuellement utilisés au Luxembourg, deux doses par personne doivent être vaccinées pour obtenir une protection vaccinale complète.

Notre guide vidéo "La vaccination COVID-19 - comment prendre rendez-vous?"

Attention: la vaccination ne peut pas être effectuée dans un cabinet médical ou un hôpital (sauf pour le personnel hospitalier). S'il ne vous est pas techniquement possible de prendre votre rendez-vous en ligne, veuillez contacter le service d'assistance téléphonique de la Santé: +352 247-65533, disponible du lundi au dimanche de 8h00 à 19h00.

Centres de vaccination

Avez-vous un rendez-vous de vaccination ?

Veuillez vous rendre au centre de vaccination, muni de votre confirmation de réservation, de votre carte de sécurité sociale (CNS) et de votre carte d’identité.

Les centres de vaccination sont accessibles aux personnes en fauteuil roulant. Si nécessaire, une personne peut être accompagnée lors de sa visite au centre de vaccination. 

Notre guide vidéo "Le déroulement au centre de vaccination COVID-19"

InfoVAXX

Dans cette rubrique, vous trouverez du matériel d'information conçu par le gouvernement luxembourgeois dans le cadre de la campagne de vaccination COVID-19.

Vous pouvez télécharger ce matériel et l'utiliser librement pour vos activités de sensibilisation et d'information. Infovaxx est continuellement développé et mis à jour.  

FAQ

Dans une phase initiale, le vaccin n'est pas disponible en quantités suffisantes pour que tout le monde puisse être vacciné en même temps. Il est donc nécessaire et légitime d'établir une priorisation en fonction des objectifs de la stratégie de vaccination, à savoir

  1. protéger les personnes les plus vulnérables (en fonction de leur âge ou de leur état de santé) contre le risque de faire des complications suite à la maladie et contre le risque de décès et
  2. protéger les capacités de notre système de santé. 

Qui sera vacciné dans la 1re phase?

Les professionnels de la santé et le personnel travaillant dans les hôpitaux et dans les structures d'hébergement pour personnes âgées comptent parmi les personnes les plus exposées à la COVID-19, et méritent donc une protection étroite, également dans le but de former un cordon sanitaire autour des personnes infectées.

Dans la même logique, les personnes résidant dans les structures d'hébergement pour personnes âgées seront vaccinées de manière prioritaire lors de cette première phase. En effet, l'âge et la présence de comorbidités constituent des facteurs à risque.

Qui sera vacciné lors de la phase 2?

Dans la 2e phase, les groupes de personnes suivants seront vaccinés:

Phase 2a: personnes hautement vulnérables en raison de leur âge

  • Personnes à partir de l'âge de 75 ans, en commençant par les plus âgées

Phase 2b: personnes hautement vulnérables en raison d'un état de santé préexistant

  • Personnes souffrant de trisomie 21, personnes adultes
  • Greffe d'organe solide, y compris personnes inscrits sur une liste d'attente ayant subi une greffe de cellules souches hématopoiétiques au cours des 6 premiers mois ou sous traitement immunosuppresseur
  • Personnes atteintes d'un cancer ou d'une hémopathie maligne sous traitement (chimiothérapie, radiothérapie, immunothérapie)
  • Personnes atteintes de déficits immunitaires congénitaux

Les personnes atteintes d'une pathologie cancéreuse et suivies régulièrement dans un des services d'oncologie du pays seront invitées directement par l'hôpital au sein duquel elles sont traitées pour s'y faire vacciner. Les autres personnes considérées comme hautement vulnérables pourront être inscrites en vue de la vaccination via leur médecin traitant ou médecin spécialiste à partir du 1er mars et recevront alors une invitation par courrier postal. Ces patients pourront également être vaccinés à l'hôpital.

Qui sera vacciné lors de la phase 3?

Dans la 3e phase, les groupes de personnes suivants seront vaccinés:

Phase 3a: personnes significativement vulnérables en raison de leur âge

  • Personnes de 70 à 74 ans, en commençant par les plus âgées

Phase 3b: personnes significativement vulnérables en raison d'un état de santé préexistant

  • Personnes souffrant d'une immunodéficience acquise médicamenteuse: immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie au long cours à dose immunosuppressive
  • Personnes présentant un des facteurs suivants:
    • Infection à VIH avec des CD4 <200/mm3
    • Asplénie, fonctionnelle ou non
    • Affection respiratoire chronique sévère
    • Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) sévère, stade GOLD 3 et 4, groupe D*
    • Mucoviscidose
    • Fibrose pulmonaire chronique sévère
    • Pathologie restrictive extrapulmonaire sévère sous assistance ventilatoire ou non
    • Asthme sévère non contrôlé (niveau 5 selon GINA)§ corticodépendant (sous corticothérapie orale)
  • Maladie cardiovasculaire sévère:
    • Insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV#
    • Coronaropathie instable
    • Cardiomyopathie
  • Déficit neuro-cognitif majeur (score MMS° < 20)
  • Insuffisance rénale chronique dialysée
  • Cirrhose au stade B ou C de la classification de Child-Pugh
  • Obésité morbide (indice de masse corporelle > 40 kg/m2)

Qui sera vacciné lors de la phase 4?

Dans la 4e phase, les groupes de personnes suivants seront vaccinés:

Phase 4a: personnes modérément vulnérables en raison de leur âge

  • Personnes de 65 à 69 ans (en commençant par les plus âgées)

Phase 4b: personnes modérément vulnérables en raison d'un état de santé préexistant

  • Personnes présentant un des facteurs suivants:
    • Diabète avec ou sans insuline, avec complications cardio-neuro-vasculaires
    • Hypertension artérielle compliquée, avec séquelle d'accident vasculaire cérébral ou cardiopathie associée
    • Maladie neuromusculaire avec répercussions cliniques

Qui sera vacciné lors de la phase 5?

Dans la 5e phase, les groupes de personnes suivants seront vaccinés:

Phase 5a: personnes âgées de 55 à 64 ans, en commençant par les plus âgées

Phase 5b: personnes qui présentent un état de santé qui peut les exposer à un risque majoré

  • Personnes présentant un des facteurs suivants:
    • Diabète équilibré, sans complication
    • Hypertension artérielle non compliquée
    • Obésité (indice de masse corporelle 30-40 kg/m2)

Qui sera vacciné lors de la phase 6?

Phase 6a: catégories spécifiques de la population générale

  • Personnes précaires, vivant en collectivités, et non vaccinées antérieurement du fait de leur vulnérabilité
  • Autres personnes particulièrement exposées à l'infection du fait de leur activité

Phase 6b: Population résidente générale

  • Population résidente générale de 16 à 54 ans, en commençant par les plus âgés, non vaccinée antérieurement du fait d'une vulnérabilité

Stratégie de déploiement

Quel est le processus de vaccination?

Les personnes identifiées sur base de l'ordre de priorité auquel elles sont affectées, sont invitées à se faire vacciner par courrier.

Chaque invitation comprend un code d'accès personnalisé qui permet à son bénéficiaire de prendre son rendez-vous en ligne.

Le citoyen peut choisir en ligne son centre de vaccination et sa plage horaire préférée (dans la mesure des rendez-vous disponibles). Lors de la prise de rendez-vous le citoyen doit renseigner quelques informations relatives à son état de santé.

En outre, les citoyens pourront contacter la helpline Santé (+352 247 65533) afin de se faire assister dans le processus de prise de rendez-vous.

Le jour de la vaccination, le patient se présente à la réception du centre de vaccination avec sa lettre de confirmation, un document d'identification et sa carte de sécurité sociale, qui vérifie les informations et les complète si nécessaire. Le patient a ensuite un entretien avec un médecin, qui discute avec lui des informations le concernant. Le médecin complète la deuxième partie du questionnaire vaccination, choisit le vaccin le mieux indiqué et imprime le certificat de vaccination. Si suite à la vaccination, le patient constate des effets indésirables dans la zone de repos, il sera pris en charge par du personnel du centre et les effets de la vaccination sont documentés.

La prise de rendez-vous des personnes qui présentent une vulnérabilité médicale sera organisée en concertation avec le médecin traitant de la personne concernée.

Où est-ce que je peux me faire vacciner?

Au Luxembourg, les vaccinations sont effectuées dans des centres de vaccination. 

Pour le moment, les vaccinations sont effectuées dans les centres de vaccination suivants:

  • Site région Centre - Hall Victor Hugo à Luxembourg-Limpertsberg
  • Site région Sud - Esch-sur-Alzette - 30, Avenue des Hauts-Fourneaux
  • Site région Est - Mondorf-les-Bains - Chalet des scouts Badboeschelchen 
  • Site région Nord - Ettelbruck - Hall des sports CHNP

Outre les centres de vaccination, la vaccination est également effectuée dans les hôpitaux et avec l'aide d'équipes mobiles dans les structures de soin et d'hébergement pour personnes âgées. 

Général

Quels vaccins sont actuellement disponibles contre la COVID-19?

3 vaccins anti-coronavirus viennent de recevoir l'autorisation de mise sur le marché de l'EMA, l'Agence européenne des médicaments, et le feu vert de la Commission européenne quant à leur utilisation. Ce processus est très important, car il garantit la sécurité et la qualité des vaccins ainsi que leur efficacité.

Le 21 décembre 2020, l'EMA a émis un avis positif sur le vaccin de BioNtech/Pfizer, qui a ensuite été approuvé par la Commission européenne. Ce vaccin a été administré pour la première fois au Luxembourg, le 28 décembre 2020. Entre-temps, le vaccin de Moderna a également été approuvé le 6 janvier 2021, et notre pays a été le premier État membre de l'Union européenne a être livré en vaccins Moderna. Le vaccin d'AstraZeneca a été approuvé par l'EMA le 29 janvier 2021. Notre pays dispose à l'heure actuelle de 3 vaccins anti-coronavirus sûrs pouvant être administrés dans le cadre de sa stratégie vaccinale. 

D'autres vaccins COVID-19 sont encore en lice pour être soumis à approbation par l'EMA. Il s'agit notamment du vaccin Curevac ou encore celui de Johnson & Johnson. 

Le vaccin contre le coronavirus est-il sûr?

Les vaccins COVID-19 sont développés selon les mêmes exigences réglementaires strictes en matière de qualité, de sécurité et d'efficacité pharmaceutiques que tout autre médicament.

Avant d'être mis sur le marché, le vaccin parcourt plusieurs étapes qui vont des tests rigoureux où la qualité du vaccin est contrôlée à l'approbation par l'Agence européenne des médicaments (EMA) en passant par une évaluation scientifique réalisée par les autorités de régulation (EMA et les autres régulateurs des pays de l'UE/EEE) avant que son efficacité soit testée au moyen de recherches d'abord en laboratoire et ensuite sur des personnes volontaires. À noter que le programme d'essais cliniques doit être réalisé conformément aux procédures et protocoles établis par les autorités de régulation. Il doit également être approuvé dans chaque cas par une commission d'éthique médicale.

Qu'en est-t-il des effets secondaires?

Comme pour tout vaccin, et d'ailleurs aussi comme pour tout médicament, le risque zéro n'existe pas. On ne peut jamais exclure l'apparition d'effets secondaires. Si des effets secondaires apparaissent, ils sont la plupart du temps bénins et/ou de courte durée. Le risque d'effets secondaires graves est relativement faible.

En effet, seuls les vaccins dont l'efficacité, la qualité et la sécurité auront été suffisamment démontrées sont approuvés. C'est la raison pour laquelle les essais cliniques jouent un rôle aussi important. Lors de ces essais, les vaccins sont testés en plusieurs phases sur des groupes de personnes pouvant comporter en phase finale des dizaines de milliers de personnes. Pour un vaccin COVID-19, le nombre de personnes auprès duquel le vaccin a été testé est beaucoup plus important que pour la plupart des autres vaccins, se situant entre 30.000 et 60.000 personnes.

A noter encore qu'un système de surveillance européen spécial a été mis en place dans le cadre des vaccins contre le coronavirus, afin de pouvoir intervenir rapidement si des problèmes devaient néanmoins se présenter. 

Qui est responsable en cas de retentissement négatif des vaccins COVID-19 sur la santé publique?

Comme pour tout autre vaccin, c'est le fabricant du vaccin qui est, en principe, responsable en cas d'effets négatifs néfastes pour la santé publique. Encore faut-il que l'effet néfaste soit dû à un problème au niveau du produit même, de sa composition ou de sa production.

Le médecin qui procède à la vaccination est également civilement responsable, s'il commet une erreur dans la manipulation ou l'administration du vaccin, et si cette erreur est à l'origine des effets secondaires.

Enfin, lorsqu'une vaccination est imposée par une disposition légale ou réglementaire ou recommandée par l'État, et que cette vaccination cause la mort de la personne vaccinée ou entraîne dans son chef une incapacité physique permanente, l'État répond du dommage, sans préjudice des actions qui pourraient être exercées conformément au droit commun, et dans la mesure où le dommage n'est pas indemnisable en vertu du code des assurances sociales. 

La vaccination contre la COVID-19 sera-t-elle obligatoire?

Non. Comme pour la plupart des vaccins dans notre pays, la vaccination contre la COVID-19 sera effectuée sur base volontaire. 

J'ai déjà eu la COVID-19, est-ce que je peux quand même me faire vacciner?

Une personne qui a été en contact avec le coronavirus peut se faire vacciner contre ce même virus. En effet, il est impossible à l'heure actuelle d'affirmer qu'une personne qui a déjà été en contact avec la COVID-19 reste immunisée contre la maladie. Il n'est pas non plus possible, en cas d'immunisation, de prévoir la durée de cette immunisation. Des réinfections ont malheureusement été signalées. 

Un test de dépistage est-il nécessaire avant de se faire vacciner?

Non, il n'est pas nécessaire de faire un test de dépistage pour la COVID-19 avant la vaccination. Même si vous êtes infecté sans le savoir, le vaccin peut être administré en toute sécurité.

Le vaccin protège-t-il également en cas de mutations du virus?

Les mutations n'affectent pas nécessairement l'efficacité du vaccin contre le virus.

La communauté scientifique et les autorités de réglementation surveillent si le coronavirus évolue au fil du temps et si les vaccins peuvent protéger les personnes contre l'infection par de nouvelles variantes. S'il s'avère qu'il faut procéder à des ajustements, la science apportera une réponse à cette question, comme cela se pratique pour d'autres virus auxquels nous nous sommes adaptés.

Je suis enceinte ou j'allaite, est-ce que je peux me faire vacciner?

Grossesse:

Actuellement, il n'y a que des données limitées sur la vaccination chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets nuisibles sur la grossesse, le développement du fœtus pendant la grossesse, l'accouchement ou le développement du produit de la grossesse après la naissance.

Bien que les données disponibles ne fassent état d'aucun effet nuisible sur la grossesse, il n'est pas recommandé actuellement de proposer la vaccination systématique durant la grossesse.

La décision concernant l'utilisation du vaccin chez les femmes enceintes doit être prise en étroite consultation avec un professionnel de santé après examen des bénéfices et des risques: la femme enceinte sera informée de l'absence de données concernant la sécurité de ce vaccin lorsqu'il est administré durant la grossesse.

Si une grossesse est constatée après une 1re dose de vaccin, la grossesse sera poursuivie et menée à son terme avant d'administrer la 2e dose de vaccin. Il n'y a aucun motif de recommander une interruption de grossesse en cas de vaccination d'une femme enceinte.

Allaitement:

Il n'existe actuellement aucune étude d'administration du vaccin en cours d'allaitement. Par contre, vu que le vaccin est administré par une injection intramusculaire (et non IV), la probabilité que le vaccin ou un de ses composants passe dans le lait maternel est très faible. La probabilité d'un effet sur le nourrisson allaité est quasi nulle, et, en contrepartie, la protection de la mère contre l'infection via la vaccination pourrait protéger son nourrisson de l'infection dans certains cas.

La décision concernant l'utilisation du vaccin chez les femmes allaitantes doit être prise en étroite consultation avec un professionnel de santé après examen des bénéfices et des risques: la femme allaitante sera informée de l'absence de données concernant la sécurité de ce vaccin lorsqu'il est administré durant la lactation.

Les enfants peuvent-ils aussi se faire vacciner?

Il existe très peu de données pour l'instant en ce qui concerne la sécurité du vaccin et l'immunogénicité (la capacité à produire des anticorps) dans le groupe des enfants. C'est pourquoi les vaccins COVID-19 ne sont actuellement pas systématiquement recommandés pour les enfants (les adolescents de moins de 16 ans pour le vaccin Pfizer, 18 ans pour Moderna p.ex.).

Est-ce que je dois me faire vacciner tous les ans contre le coronavirus?

Il n'est à ce stade pas possible de répondre à cette question, alors que nous ne disposons pas de suffisamment de recul pour connaître exactement la durée de l'immunisation obtenue grâce au vaccin, pour savoir si cette immunisation couvre les différentes mutations du virus ou si celles-ci exigent que la composition du vaccin soit régulièrement modifiée comme c'est p.ex. le cas pour la grippe saisonnière. 

Après la vaccination, suis-je immédiatement immunisé?

Environ 2 semaines après une première dose de vaccin, la réponse immunitaire initiale permet d'acquérir une protection partielle contre l'infection. Cependant, il faut attendre 2 semaines après la deuxième dose de vaccin pour que la réponse immunitaire soit complète et que la protection contre l'infection soit optimale.

Comme pour d'autres vaccins, le vaccin COVID-19 n'offre pas une protection à 100% même après la deuxième vaccination. Il est toujours possible de s'infecter malgré tout. La vaccination permettra d'atténuer les symptômes de la maladie.

Il est important de continuer à respecter les gestes-barrières afin d'éviter le plus d'infections possibles.

Est-ce que je peux arrêter de respecter les gestes barrière après avoir été vacciné?

Non. Même après votre vaccination, il faudra continuer à respecter les gestes barrière et autres mesures de protection, et ce aussi longtemps que la crise sanitaire n'aura pas été maîtrisée de manière efficace notamment via l'immunité collective. En effet, il n'est pas exclu à l'heure actuelle qu'une personne vaccinée ne puisse plus être porteuse du virus. Or, cela prendra du temps avant de parvenir à cette immunité. Il fait qu'un nombre suffisant élevé de personnes soient immunisées. 

Si je suis vacciné, est-ce que je peux encore infecter d'autres personnes?

Les résultats des études menées jusqu'à présent montrent que les vaccins COVID-19 protègent contre l'infection et contre la maladie et ses complications. La question de savoir si une personne vaccinée est moins susceptible d'infecter d'autres personnes fait aujourd'hui toujours l'objet de recherches supplémentaires. Sur la base d'expériences menées sur des singes, la vaccination semble avoir une influence sur le nombre de jours pendant lesquels une personne est contagieuse. En outre, en influant sur les symptômes tels que les éternuements et la toux, elle aura également un effet sur la transmission.

Un de mes proches est incapable de donner son consentement, est-ce qu'il peut être vacciné?

Oui, mais comme pour toute autre vaccination ou traitement, en cas d'incapacité d'une personne de donner son consentement, le consentement devra être demandé p.ex. au représentant légal de la personne concernée ou à son médecin traitant. 

Comment sont traitées mes données personnelles?

La campagne de vaccination repose sur la collecte et le traitement de données à caractère personnel. La notice informative de protection des données (Pdf, 89 Ko) explique comment les données personnelles des invités et des participants sont utilisées et où poser des questions sur la protection des données.

Dernière modification le