FAQ Vaccination

Stratégie de déploiement

Quel est le processus de vaccination?

Les personnes identifiées sur base de l'ordre de priorité auquel elles sont affectées, sont invitées à se faire vacciner par courrier.

Chaque invitation comprend un code d'accès personnalisé qui permet à son bénéficiaire de prendre son rendez-vous en ligne.

Le citoyen peut choisir en ligne son centre de vaccination et sa plage horaire préférée (dans la mesure des rendez-vous disponibles). Lors de la prise de rendez-vous le citoyen doit renseigner quelques informations relatives à son état de santé.

En outre, les citoyens pourront contacter la helpline Santé (+352 247 65533) afin de se faire assister dans le processus de prise de rendez-vous.

Le jour de la vaccination, le patient se présente à la réception du centre de vaccination avec sa lettre de confirmation, un document d'identification et sa carte de sécurité sociale, qui vérifie les informations et les complète si nécessaire. Le patient a ensuite un entretien avec un médecin, qui discute avec lui des informations le concernant. Le médecin complète la deuxième partie du questionnaire vaccination, choisit le vaccin le mieux indiqué et imprime le certificat de vaccination. Si suite à la vaccination, le patient constate des effets indésirables dans la zone de repos, il sera pris en charge par du personnel du centre et les effets de la vaccination sont documentés.

La prise de rendez-vous des personnes qui présentent une vulnérabilité médicale sera organisée en concertation avec le médecin traitant de la personne concernée.

Où est-ce que je peux me faire vacciner?

Au Luxembourg, les vaccinations sont effectuées dans des centres de vaccination. 

Pour le moment, les vaccinations sont effectuées dans les centres de vaccination suivants:

  • Site région Centre - Hall Victor Hugo à Luxembourg-Limpertsberg
  • Site région Sud - Esch-sur-Alzette - 30, Avenue des Hauts-Fourneaux
  • Site région Est - Mondorf-les-Bains - Chalet des scouts Badboeschelchen 
  • Site région Nord - Ettelbruck - Hall des sports CHNP

Outre les centres de vaccination, la vaccination est également effectuée dans les hôpitaux et avec l'aide d'équipes mobiles dans les structures de soin et d'hébergement pour personnes âgées. 

Je suis frontalier travaillant au Luxembourg, où serai-je vacciné?

Chaque pays de l'UE reçoit les vaccins attribués en fonction du nombre de résidents. Vous recevrez donc votre vaccin dans le pays où vous vivez.

Général

Les centres de vaccination seront-ils ouverts les jours fériés?

Oui, les centres de vaccination seront ouverts aux jours fériés suivants:

  • 13 mai – Ascension
  • 24 mai – Lundi de Pentecôte
  • 23 juin – Fête nationale

Quels vaccins sont actuellement disponibles contre la COVID-19?

4 vaccins anti-coronavirus ont reçu l'autorisation de mise sur le marché de l'EMA, l'Agence européenne des médicaments, et le feu vert de la Commission européenne quant à leur utilisation. Ce processus est très important, car il garantit la sécurité et la qualité des vaccins ainsi que leur efficacité.

Le 21 décembre 2020, l'EMA a émis un avis positif sur le vaccin de BioNTech/Pfizer, qui a ensuite été approuvé par la Commission européenne. Ce vaccin a été administré pour la première fois au Luxembourg, le 28 décembre 2020. Entre-temps, le vaccin de Moderna a également été approuvé le 6 janvier 2021, et notre pays a été le premier État membre de l'Union européenne à être livré en vaccins Moderna. Le vaccin d'AstraZeneca a été approuvé par l'EMA le 29 janvier 2021. Le vaccin de Janssen a été approuvé le 11 mars et sera bientôt distribué au Luxembourg et aux États membres de l'UE. Notre pays dispose à l'heure actuelle de 3 vaccins anti-coronavirus sûrs pouvant être administrés dans le cadre de sa stratégie vaccinale.

D'autres vaccins COVID-19 sont encore en lice pour être soumis à approbation par l'EMA. Il s'agit notamment du vaccin de Curevac, Novavax ou encore le Sputnik V. 

Que faut-il savoir sur les vaccins actuellement disponibles? - Le vaccin Comirnaty

Le vaccin Comirnaty de BioNTech/Pfizer est un vaccin destiné à prévenir la maladie à coronavirus chez les personnes âgées de 16 ans et plus.

Le vaccin Comirnaty est administré en 2 injections dans le muscle du haut du bras, à un intervalle d'au moins 3 semaines.

Ce vaccin ne contient pas le virus lui-même, mais il est à base d'acides nucléiques ("ARNm"). Cette molécule contient une partie des instructions du virus responsable de la COVID-19. Lorsqu'une personne reçoit ce vaccin, une partie des cellules de l'organisme lisent les instructions de la molécule. Grâce à ces instructions, les cellules de l'organisme sont capables de fabriquer une protéine qui est spécifique au virus. Si une personne est vaccinée, son système immunitaire reconnaîtra cette protéine comme corps étranger et produira des anticorps. Si, par la suite, la personne vaccinée entre en contact avec le virus SARS-CoV-2, son système immunitaire le reconnaîtra et sera prêt à défendre l'organisme contre lui.

Le vaccin Comirnaty ne provoque pas la COVIDCOVID-19.

Dans le cadre des essais cliniques, le vaccin Comirnaty a démontré une efficacité élevée de l'ordre de 95%.

L'EMA a donné son feu vert au vaccin Comirnaty, alors que

  • celui-ci offre un niveau élevé de protection contre la COVID-19,
  • la plupart des effets indésirables sont bénins ou modérés et s'estompent spontanément au bout de quelques jours, et
  • le rapport bénéfice/risque est clairement en faveur du vaccin.

Les personnes ayant déjà eu la COVID-19 peuvent être vaccinées avec ce vaccin.

L'impact de la vaccination par Comirnaty sur la propagation du virus dans le public n'est pas encore connu. D'après certaines études scientifiques récentes et les expériences acquises sur le terrain, le vaccin semble être efficace contre certains variants émergents. En tout état de cause, ce vaccin permettrait d'éviter le risque de formes graves de la maladie.

La durée exacte de la protection apportée par ce vaccin n'est pas connue à l'heure actuelle.

Vous trouverez plus d'informations sur le site de l'EMA.

Que faut-il savoir sur les vaccins actuellement disponibles? - Le vaccin COVID-19 AstraZeneca

Le vaccin COVID-19 AstraZeneca d'Oxford/AstraZeneca est un vaccin contre la COVID-19 et destiné à être administré à des personnes âgées de 18 ans ou plus. Le vaccin AstraZeneca peut aussi être administré à des personnes âgées de plus de 65 ans. Des études récentes ont montré que ce vaccin était efficace également chez les personnes de plus de 65 ans et permettait d'éviter les formes graves de la maladie. L'Organisation mondiale de la santé (OMS), ainsi que de nombreuses autorités sanitaires, dont le Conseil supérieur des maladies infectieuses luxembourgeois (CSMI), ont donné leur feu vert à l'administration de ce vaccin aux personnes âgées.

Le vaccin AstraZeneca est administré en 2 injections dans le muscle du haut du bras. La deuxième dose est administrée dans un intervalle de 4 à 12 semaines après la première dose.

Le vaccin AstraZeneca est un vaccin à vecteur viral. Il n'utilise pas le virus lui-même, mais utilise un virus différent et inoffensif pour véhiculer les instructions du virus responsable de la COVID-19, permettant également à l'organisme de fabriquer la protéine spécifique au virus de la COVID-19. Comme pour les vaccins à base d'acides nucléiques, cette catégorie de vaccin va booster le système immunitaire de la personne vaccinée en produisant des anticorps.

Le vaccin AstraZeneca ne provoque pas la COVID-19.

Les études cliniques ont démontré une efficacité d'environ 60%.

Les personnes ayant déjà eu la COVID-19 peuvent être vaccinées avec ce vaccin.

L'impact de la vaccination par AstraZeneca sur la propagation du virus dans le public n'est pas encore connu. Quand bien même son efficacité serait moins grande, ce vaccin permettra néanmoins d'éviter les formes les plus graves de la maladie.

L'EMA a donné son feu vert au vaccin AstraZeneca, alors que

  • celui-ci offre un bon niveau de protection contre la COVID-19,
  • la plupart des effets indésirables sont bénins à modérés et s'estompent spontanément au bout de quelques jours, et
  • le rapport bénéfice/risque est clairement en faveur du vaccin.

La durée exacte de la protection apportée par ce vaccin n'est pas connue à l'heure actuelle.

Le grand avantage d'AstraZeneca par rapport au vaccin de BioNTech est de nature logistique. Il est plus simple à transporter et à administrer.

Vous trouverez plus d'informations sur le site de l'EMA.

Que faut-il savoir sur les vaccins actuellement disponibles? - Le vaccin COVID-19 Moderna

Le vaccin COVID-19 Moderna du fabricant Moderna est un vaccin destiné à prévenir la COVID-19. Ce vaccin est administré aux personnes à partir de l'âge de 18 ans.

Comme pour le vaccin de BioNTech/Pfizer, ce vaccin est à base d'acides nucléiques (" ARNm "), et fonctionne de la même manière. Le vaccin Moderna ne contient pas le virus lui-même et ne provoque pas la COVID-19.

Ce vaccin est administré en 2 injections dans le muscle du haut du bras à un intervalle de 28 jours.

Les essais cliniques ont démontré une efficacité élevée de l'ordre de 94,1%.

Les personnes ayant déjà eu la COVID-19 peuvent être vaccinées avec ce vaccin.

L'impact de la vaccination par Moderna sur la propagation du virus dans le public n'est pas encore connu, et nous ne disposons pas de données concernant l'efficacité de ce vaccin contre les variants émergents. Quand bien même l'efficacité serait moindre, une vaccination avec ce vaccin permet d'éviter les formes les plus graves de la COVID-19. Toutefois, Moderna a annoncé optimiser son vaccin afin de le rendre plus efficace contre certains variants. Les premiers essais cliniques ont lieu depuis quelques semaines.

L'EMA a donné son feu vert au vaccin Moderna, alors que

  • celui-ci offre un niveau élevé de protection contre la COVID-19,
  • la plupart des effets indésirables sont bénins à modérés et s'estompent spontanément au bout de quelques jours, et
  • le rapport bénéfice/risque est clairement en faveur du vaccin.

La durée exacte de la protection apportée par ce vaccin n'est pas connue à l'heure actuelle.

Contrairement au vaccin de BioNTech/Pfizer, qui doit être reconstitué avant l'administration, le vaccin Moderna est prêt à l'emploi.

Vous trouverez plus d'informations sur le site de l'EMA.

Le vaccin contre le coronavirus est-il sûr?

Les vaccins COVID-19 sont développés selon les mêmes exigences réglementaires strictes en matière de qualité, de sécurité et d'efficacité pharmaceutiques que tout autre médicament.

Avant d'être mis sur le marché, le vaccin parcourt plusieurs étapes qui vont des tests rigoureux où la qualité du vaccin est contrôlée à l'approbation par l'Agence européenne des médicaments (EMA) en passant par une évaluation scientifique réalisée par les autorités de régulation (EMA et les autres régulateurs des pays de l'UE/EEE) avant que son efficacité soit testée au moyen de recherches d'abord en laboratoire et ensuite sur des personnes volontaires. À noter que le programme d'essais cliniques doit être réalisé conformément aux procédures et protocoles établis par les autorités de régulation. Il doit également être approuvé dans chaque cas par une commission d'éthique médicale.

Qu'en est-t-il des effets secondaires?

Comme pour tout vaccin, et d'ailleurs aussi comme pour tout médicament, le risque zéro n'existe pas. On ne peut jamais exclure l'apparition d'effets secondaires. Si des effets secondaires apparaissent, ils sont la plupart du temps bénins et/ou de courte durée. Le risque d'effets secondaires graves est relativement faible.

Parmi les effets secondaires bénins possibles, on peut citer des réactions au point d'injection (p.ex. rougeur) ou des syndromes pseudo-grippaux tels que douleurs musculaires, maux de tête ou encore fièvre. Ces réactions sont des effets indésirables connus de manière générale pour tout type de vaccin et pour les vaccins COVID-19 en particulier. Ces réactions sont tout à fait normales et indiquent une activation du système immunitaire. Elles disparaissent en règle générale au bout de quelques jours.

Concernant les vaccins COVID-19, il y a lieu de noter que pour les vaccins à ARNm (Pfizer/BioNTech et Moderna), les effets secondaires indésirables ont été plus fréquemment signalés après l'administration de la deuxième dose, tandis que pour le vaccin AstraZeneca, ces réactions sont plutôt signalées après la première dose.

Le risque d'effets secondaires plus graves n'est pas exclu, comme pour tout vaccin. Il reste cependant relativement faible et le rapport entre risques et bénéfices est largement favorable à la vaccination. Parmi les effets secondaires plus graves qui peuvent survenir, on peut citer des réactions allergiques sévères ou des troubles du rythme cardiaque.

À noter que seuls les vaccins dont l'efficacité, la qualité et la sécurité auront été suffisamment démontrées sont approuvés. C'est la raison pour laquelle les essais cliniques jouent un rôle aussi important. Lors de ces essais, les vaccins sont testés en plusieurs phases sur de grands groupes de personnes pouvant comporter en phase finale des dizaines de milliers de personnes. Pour un vaccin COVID-19, le nombre de personnes auprès duquel le vaccin a été testé est beaucoup plus important que pour la plupart des autres vaccins, se situant entre 30.000 et 60.000 personnes.

À noter encore qu'un système de surveillance européen spécial a été mis en place dans le cadre des vaccins contre le coronavirus, afin de permettre une intervention rapide si des problèmes devaient néanmoins se présenter.

Qui est responsable en cas de retentissement négatif des vaccins COVID-19 sur la santé publique?

Comme pour tout autre vaccin, c'est le fabricant du vaccin qui est, en principe, responsable en cas d'effets négatifs néfastes pour la santé publique. Encore faut-il que l'effet néfaste soit dû à un problème au niveau du produit même, de sa composition ou de sa production.

Le médecin qui procède à la vaccination est également civilement responsable, s'il commet une erreur dans la manipulation ou l'administration du vaccin, et si cette erreur est à l'origine des effets secondaires.

Enfin, lorsqu'une vaccination est imposée par une disposition légale ou réglementaire ou recommandée par l'État, et que cette vaccination cause la mort de la personne vaccinée ou entraîne dans son chef une incapacité physique permanente, l'État répond du dommage, sans préjudice des actions qui pourraient être exercées conformément au droit commun, et dans la mesure où le dommage n'est pas indemnisable en vertu du code des assurances sociales. 

La vaccination contre la COVID-19 sera-t-elle obligatoire?

Non. Comme pour la plupart des vaccins dans notre pays, la vaccination contre la COVID-19 sera effectuée sur base volontaire. 

J'ai déjà eu la COVID-19, est-ce que je peux quand même me faire vacciner?

Une personne qui a été en contact avec le coronavirus peut se faire vacciner contre ce même virus. En effet, il est impossible à l'heure actuelle d'affirmer qu'une personne qui a déjà été en contact avec la COVID-19 reste immunisée contre la maladie. Il n'est pas non plus possible, en cas d'immunisation, de prévoir la durée de cette immunisation. Des réinfections ont malheureusement été signalées. 

Un test de dépistage est-il nécessaire avant de se faire vacciner?

Non, il n'est pas nécessaire de faire un test de dépistage pour la COVID-19 avant la vaccination. Même si vous êtes infecté sans le savoir, le vaccin peut être administré en toute sécurité.

Le vaccin protège-t-il également en cas de mutations du virus?

Les mutations n'affectent pas nécessairement l'efficacité du vaccin contre le virus.

La communauté scientifique et les autorités de réglementation surveillent si le coronavirus évolue au fil du temps et si les vaccins peuvent protéger les personnes contre l'infection par de nouvelles variantes. S'il s'avère qu'il faut procéder à des ajustements, la science apportera une réponse à cette question, comme cela se pratique pour d'autres virus auxquels nous nous sommes adaptés.

Je suis enceinte ou j'allaite, est-ce que je peux me faire vacciner?

Grossesse:

Selon l'avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses du 29 mars 2021:

  • La grossesse ne constitue pas une contre-indication à la vaccination contre la COVID-19;
  • La vaccination des femmes enceintes au cours de la phase 5b de la stratégie vaccinale contre la COVID-19 est à recommander en raison de leur vulnérabilité à l'infection SARS-CoV-2;
  • La vaccination des femmes enceintes est à prioriser lorsque les avantages de la vaccination sont supérieurs aux risques potentiels de la vaccination:
    • En cas de comorbidité exposant la femme enceinte à une forme sévère de la maladie (obésité morbide, pathologie respiratoire chronique, hypertension artérielle, etc.);
    • En cas de risque élevé d'infection en raison d'une exposition professionnelle (secteur de la santé et des soins).

Pour le moment, cette recommandation s'applique exclusivement aux vaccins de type ARNm, en attendant que davantage de données soient disponibles pour les vaccins à vecteur viral.

Allaitement:

Une vaccination par vaccin à ARNm ou à vecteur viral contre la COVID-19 peut être recommandée chez une femme qui allaite, et l'allaitement ne doit donc pas retarder l'administration de la vaccination contre la COVID-19.

Les enfants peuvent-ils aussi se faire vacciner?

Il existe très peu de données pour l'instant en ce qui concerne la sécurité du vaccin et l'immunogénicité (la capacité à produire des anticorps) dans le groupe des enfants. C'est pourquoi les vaccins COVID-19 ne sont actuellement pas systématiquement recommandés pour les enfants (les adolescents de moins de 16 ans pour le vaccin Pfizer, 18 ans pour Moderna p.ex.).

Est-ce que je dois me faire vacciner tous les ans contre le coronavirus?

Il n'est à ce stade pas possible de répondre à cette question, alors que nous ne disposons pas de suffisamment de recul pour connaître exactement la durée de l'immunisation obtenue grâce au vaccin, pour savoir si cette immunisation couvre les différentes mutations du virus ou si celles-ci exigent que la composition du vaccin soit régulièrement modifiée comme c'est p.ex. le cas pour la grippe saisonnière. 

Après la vaccination, suis-je immédiatement immunisé?

Environ 2 semaines après une première dose de vaccin, la réponse immunitaire initiale permet d'acquérir une protection partielle contre l'infection. Cependant, il faut attendre 2 semaines après la deuxième dose de vaccin pour que la réponse immunitaire soit complète et que la protection contre l'infection soit optimale.

Comme pour d'autres vaccins, le vaccin COVID-19 n'offre pas une protection à 100% même après la deuxième vaccination. Il est toujours possible de s'infecter malgré tout. La vaccination permettra d'atténuer les symptômes de la maladie.

Il est important de continuer à respecter les gestes-barrières afin d'éviter le plus d'infections possibles.

Est-ce que je peux arrêter de respecter les gestes barrière après avoir été vacciné?

Non. Même après votre vaccination, il faudra continuer à respecter les gestes barrière et autres mesures de protection, et ce aussi longtemps que la crise sanitaire n'aura pas été maîtrisée de manière efficace notamment via l'immunité collective. En effet, il n'est pas exclu à l'heure actuelle qu'une personne vaccinée ne puisse plus être porteuse du virus. Or, cela prendra du temps avant de parvenir à cette immunité. Il faut qu'un nombre suffisant de personnes soit immunisé.

Si je suis vacciné, est-ce que je peux encore infecter d'autres personnes?

Les résultats des études menées jusqu'à présent montrent que les vaccins COVID-19 protègent contre l'infection et contre la maladie et ses complications. La question de savoir si une personne vaccinée est moins susceptible d'infecter d'autres personnes fait aujourd'hui toujours l'objet de recherches supplémentaires. Sur la base d'expériences menées sur des singes, la vaccination semble avoir une influence sur le nombre de jours pendant lesquels une personne est contagieuse. En outre, en influant sur les symptômes tels que les éternuements et la toux, elle aura également un effet sur la transmission.

Un de mes proches est incapable de donner son consentement, est-ce qu'il peut être vacciné?

Oui, mais comme pour toute autre vaccination ou traitement, en cas d'incapacité d'une personne de donner son consentement, le consentement devra être demandé p.ex. au représentant légal de la personne concernée ou à son médecin traitant. 

Comment sont traitées mes données personnelles?

La campagne de vaccination repose sur la collecte et le traitement de données à caractère personnel. La notice informative de protection des données (Pdf, 89 Ko) explique comment les données personnelles des invités et des participants sont utilisées et où poser des questions sur la protection des données.

Je me fais vacciner! Et vous? Vous aussi, participez et envoyez votre photo!
Cliquez ici pour participer

Dernière modification le